samedi, juin 25, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : Top Archivage démontre combien les archivistes sont importants

    Ce jeudi marque la Journée internationale des archives. Au Togo, l’archivage, une question centrale de développement ailleurs, est très méconnu. Le métier souffre de plusieurs paramètres. Pour montrer l’importance des archives dans la vie d’une société, le cabinet Top Archivage a organisé jeudi à Lomé une journée porte ouvertes. A ce rendez-vous, le problème du métier d’archivage au Togo a été tourné sur tous ses angles.

    Une journée à laquelle ont pris part des archivistes, des responsables de sociétés, des étudiants et autres personnes intéressées par ce sujet. Plusieurs communications ont meublé la rencontre.

    « Les archives constituent un outil de mémoire et de culture, une source historique, un fondement identitaire, un héritage et un patrimoine culturel et la protection des droits de l’homme. L’Etat est dans l’obligation de respecter les droits de ses citoyens. Dans le respect de ce principe fondamental, les archives jouent un rôle grandissant c’est pourquoi pendant les violences ou toutes atrocités, les archives ne doivent pas être détruites », a dit d’entrée Emefa Djakpo, Directrice du cabinet organisateur.

    Dans une communication intitulée ‘rôle et défi de l’archiviste togolais’, cette femme conservateur des archives a signalé que le métier est très méconnu au Togo. L’archiviste est perçu dans la société togolaise, a-t-elle dit comme ‘celui qui garde les vieux papiers’, un ‘retraité ou un magasinier qui range les papiers’. Et pourtant, il faut un Bac+ pour prétendre à ce métier.

    « Le métier est considéré par la majorité comme un travail de manœuvre, un agent d’entretien. On se demande même s’il vaut la peine d’étudier pour savoir gérer les documents », a-t-elle précisé.

    Le plus gros souci rencontré par les archivistes réside dans le manque de volonté politique au plan national, a lancé Mme Djakpo. Ce corps de métier n’a pas encore une loi propre. Le projet de loi écrit depuis 2015 demeure toujours dans les tiroirs. Le plus triste de tout, a ajouté la Directrice, c’est que l’archiviste togolais n’a pas conscience de son importance. Il a une mauvaise image de lui-même.

    « Nous avons la capacité et le pouvoir, si nous faisons bien notre travail, d’éviter les guerres, les catastrophes, la pauvreté, les maladies, les crises. Il est temps que nous cernions et promouvons notre métier sans lequel aucun développement durable n’est possible », a-t-elle souligné.

    Au nombre des recommandations faites aux archivistes, elle les a appelés à s’organiser.

    A l’Etat, elle a recommandé de plancher en faveur des archivistes. Selon les informations apportées par les uns et les autres, les archivistes sont une très grande importance dans la lutte contre la corruption.

    Elle a aussi lancé un appel aux associations et à la Direction des archives de jouer leur partition dans ce défi.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow