samedi, juin 25, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : les 3 enseignants arrêtés, finalement jetés en prison

    Le bras de fer entre le Syndicat des enseignants du Togo (SET) et le gouvernement togolais se complique davantage. Arrêtés il y a quelques jours, 3 enseignants, responsables de ce syndicat sont déférés lundi à la prison civile de Lomé.

    Il s’agit de Joseph Toyou, secrétaire régional du SET, Kossikan Kossi, secrétaire général adjoint du SET et de Ditorga Sambara Bayamina, délégué préfectoral du SET. Tous 3 reversés dans l’administration générale.

    A ces 3 personnes, on parle aussi d’un informaticien qui aidait ce syndicat. Il est poursuivi, dit-on, pour complicité.

    Comment est-on arrivé à cet extrême ? Selon les informations, on reproche à ces enseignants grévistes « d’avoir incité les élèves et autres personnes à la révolte par des promesses, menaces, ordres ou tous signes de ralliement ».

    Des faits, dit-on, prévus par des dispositions du code pénal. Ils risquent plusieurs mois de prison. Les 3 enseignants et l’informaticien ont été déposés après un court passage devant le juge d’instruction au tribunal de Lomé.

    Selon un journal en ligne, le syndicat frappé par cette mauvaise nouvelle, ne compte pas en rester là.

    Pour rappel, un mémorandum d’entente lie depuis quelques semaines le gouvernement et plusieurs fédérations de syndicats d’enseignants. Un mémorandum dont les clauses ne plaisent pas au SET. Il a donc appelé les enseignants à la grève. Le mot d’ordre est suivi.

    Depuis le début de cette crise dans le secteur de l’éducation, le gouvernement persiste et signe que le SET est illégal.

    Depuis ce vendredi, les élèves sont en congés.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow