vendredi, juin 24, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : la station de pesage de Tsévié opérationnelle, contrôle des camions lourds à 40 km du PAL

    Avant le poste de pesage de Djéréhouyé (Atakpamé), les véhicules lourds vont désormais se soumettre à une première station de pesage à Nagréongo à Tsévié (40 km au nord de Lomé). Cette première station de pesage à basse vitesse, plus proche du Port autonome de Lomé (PAL) et dont la construction a démarré en février 2020, est enfin opérationnelle.

    Le maître d’ouvrage qui se trouve être l’UEMOA a officiellement remis jeudi au gouvernement togolais ce projet communautaire de renforcement de la sécurité routière. C’est au cours d’une cérémonie sur le site de cette station. Les clés  de cette infrastructure construite et équipée à coût de 1,2 milliard de francs CFA, ont été remises par Jonas Gbian, Commissaire chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports à Zouréhatou Kassa-Traore, ministre togolaise des travaux publics.

    C’est en présence de Atcha-Dedji Affoh, ministre togolais des transports routiers, aériens et ferroviaires, du préfet de Zio, Kadévi Etse et du maire de Zio 1, Messan Agogno. Etaient aussi présents, les premiers responsables de l’Agence d’exécution des travaux urbains du Togo (AGETUR-Togo) qui est le maître d’ouvrage délégué.

    Selon le commissaire de l’UEMOA, cette station est construite en application de l’un des règlements les plus connus de l’UEMOA. Il s’agit du règlement n° 14/2005/CM/UEMOA, relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transports de marchandises dans les Etats membres de cette communauté de 8 pays.

    « L’application de cette réglementation communautaire nécessite des équipements et infrastructures spécifiques au niveau des Etats. C’est pourquoi la commission a décidé d’apporter un appui aux Etats membres par la construction et l’équipement dans chaque Etat d’une station de pesage à la sortie des principaux ports des pays côtiers et sur les principaux corridors sans littoral », a-t-il expliqué.

    Exif_JPEG_420

    A ce jour, a-t-il informé, 7 stations de pesage sont achevées. La 8ème est en phase de démarrage.

    Zouréhatou Kassa-Traore a exprimé la gratitude du gouvernement togolais au président de la Commission de l’UEMOA pour les actions entreprises, en vue, dira-t-elle, de la consolidation de l’intégration régionale et pour l’accompagnement permanent des Etats membres de l’union.

    « En dépit des efforts consentis par le gouvernement togolais, le réseau routier est soumis à de dures épreuves, notamment les excès de vitesse, la surcharge et le vandalisme. La mise en œuvre du règlement 14 a permis de définir et d’harmoniser les normes et les procédures de contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds et de transports de marchandises dans les Etats membres de l’UEMOA prend tout son sens », a-t-elle lancé, ajoutant que cet ouvrage vient renforcer les efforts du gouvernement togolais dans la mise en œuvre du règlement 14.

    Cette station, plus proche du PAL, vient renforcer le poste de pesage de Djéréhouyé dans la recherche de la tolérance zéro à la surcharge. Elle a annoncé qu’une 3ème station de pesage sera construite à Mango.

    Les caractéristiques de la station de pesage de Tsévié

    Construite sur une superficie de 4,02 hectares, la station de pesage de Nagréongo est située à la sortie nord de la ville de Tsévié, dans la commune Zio 1. Cette station est située au côté est de la route nationale n°1, sur le corridor Lomé-Cinkassé-frontière Burkina Faso.

    Selon Souda Guitoba, Directeur technique de AGETUR-Togo, elle a été construite par le Groupe d’entreprises EEBTP/ENSBTP. Elle est composée d’un bâtiment administratif, d’un bâtiment de sécurité, de 3 locaux opérateurs, de 2 postes de contrôle (entrée et sortie), d’un local technique informatique, de 3 pèse-essieu, de 2 paillottes de repos pour les camionneurs, d’un local énergie, d’un château d’eau et d’un bloc sanitaire situé au district sanitaire de Tsévié au profit des populations.

    « Démarré le 10 février 2020, le projet de construction a connu quelques difficultés majeures notamment le démarrage des travaux et la poursuite en pleine épidémie de Covid-19 engendrant un ralentissement des travaux pendant presque toute l’année 2020 », a-t-il informé.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow