mercredi, juin 29, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : JEMD donne les armes d’un nouvel engagement à ses jeunes filles membres

    La ‘Jeunesse en mission pour le développement’ (JEMD) a sa façon de célébrer la Journée internationale de la femme. Mercredi à Lomé, les jeunes filles et femmes membres de cette association ont été entretenues au cours d’un atelier par une femme, commissaire principale de police. L’objectif, c’est de leur donner les armes d’un nouvel engagement.

    Edzodzinam Komi Alagbo, ambassadeur genre et développement au sommet national du leadership féminin, et président de la JEMD donne les détails sur cette formation.

    « A cette date démarre la célébration de la Journée internationale des droits de la femme au niveau de la JEMD. Depuis l’année passée, notre organisation s’est mise dans la danse de la célébration de cette journée. Nous nous sommes dit que si les Nations Unies ont pu donner un cachet spécial aux droits de la femme en se rappelant les luttes que les femmes font pour leur propre épanouissement, il faut qu’au niveau de JEMD, la multitude de jeunes filles et femmes très engagées que nous avons en notre sein, soient honorées à travers des manifestations », a-t-il expliqué.

    A la JEMD, il ne s’agit pas de faire la fête mais  d’aider ses filles et femmes membres à méditer sur leur parcours d’engagement. A ce propos, une série d’activités sera déroulée dans le Grand Lomé. On y compte des ateliers de renforcement de capacités sur les techniques de prise de parole en public, l’art de vaincre la timidité et comment elles doivent se démarquer. Dans cette série, il y a aussi des opérations de salubrité publique, de don de sang et l’apothéose sera consacrée au nouvel engagement que les jeunes filles et femmes peuvent embrasser.

    « Une place de choix est accordée à la jeune fille dans notre organisation en droite ligne avec la politique qui se déroule actuellement dans notre pays », a lancé le président.  

    La formation a été assurée par une femme, la commissaire principale de police Akofa Gbama en charge du commissariat d’Agoè-Logopé.

    « J’ai partagé mon expérience personnelle avec les jeunes filles de la JEMD. Je suis venue les encourager et leur dire que tout est possible parce que la femme s’est toujours vue inférieure ou faible par rapport à l’homme. Le message, c’est de leur dire qu’elles peuvent tout faire, elles ont toutes les capacités et les potentialités pour y arriver. Il faut mettre les moyens », a-t-elle déclaré.

    Dans le corps de la police nationale, révèle-t-elle, les hommes sont aujourd’hui habitués à côtoyer les femmes et les préjugés sont relégués au second plan. Au sein de la police nationale, a-t-elle ajouté, il y a des femmes cadres. « C’est un début, il y a du chemin à parcourir. Je dis toujours que là où les hommes ont failli, nous les femmes avons réussi », a-t-elle dit.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow