samedi, juin 25, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Kpélé: le stress de la salle d’accouchement va beaucoup diminuer

    Grâce à l’Alliance fraternelle aide pour le développement (AFAD Togo) et son partenaire financier IAMMANEH Suisse, les sages-femmes vont accompagner les femmes enceintes à accoucher dans les positions qui leur conviennent. Ceci concerne pour le moment les centres du district sanitaire de Kpélé (quelques km au nord de Kpalimé). C’est une première au Togo qui marque le début de la fin du règne de la position gynécologique.

    Avant de pouvoir offrir ces nouveaux traitements aux femmes enceintes, les sages-femmes de tous les centres de santé dudit district, ont été formées sur l’accouchement humanisé. Elles sont au total une trentaine. A la fin de cette formation, elles ont bénéficié de matériels pour procéder aux accouchements dans les nouvelles positions. Il s’agit de ballons, de cordes et des tables Maya.

    A quoi servent ces outils ? Selon Kossiwa Kpatagnon Kodjo, sage-femme d’Etat au CHP Adéta, il y a une grande différence entre une femme enceinte qui a utilisé le ballon et celle qui ne l’a pas utilisé.

    « Il y a le ballon mais aussi la corde qui aide la femme à ne pas tomber du ballon. Après ça, quand la femme se sent prête pour accoucher, il y a des différentes positions qu’elle peut choisir d’adopter. Avant nous avons appris les méthodes classiques où la femme doit se mettre sur la table d’accouchement en position gynécologique pour accoucher », a-t-elle ajouté.  

    Marie-Françoise Yessa Dowu, sage-femme au Centre médico-social de Sodo,  pense que l’utilisation du ballon aide le nouveau-né à mieux se positionner dans l’utérus de sa maman.

    « Dans le 8ème mois, le bébé ramène sa tête au niveau de la région pelvienne et ramène ses fesses au niveau du fond utérin. Il ramène sa tête vers le bas pour sortir. Et le ballon aide la maman et le bébé à mieux faire ce mouvement parce que sur le ballon, la maman apporte son aide au bébé pour mieux tourner », a-t-elle expliqué.

    Ces sages-femmes formées sont unanimes. Les nouvelles méthodes relatives à l’accouchement humanisé aident la femme enceinte à mieux gérer sa douleur mais elles vont apporter un renouveau en ce qui concerne le stress de la salle d’accouchement.

    « Quand une femme vient, elle crie parce qu’elle souffre, ce qui stresse la sage-femme aussi parce que ça fait deux vies à sauver et ce stress devient énorme. Mais avec la gestion de la douleur par ces exercices que la femme fera en fin de grossesse, ce stress va baisser et la sage-femme va donner le meilleur d’elle-même pour que l’accouchement se passe dans de bonnes conditions et que cela respecte le thème humanisé », note une sage-femme.

    Il faut dire aussi bien les sages-formées que les organisateurs de cette formation se sont séparées avec beaucoup de satisfaction.

    « Aujourd’hui, nous rêvons de voir du changement et de l’amélioration au niveau des services mis à la disposition de la population dans les centres de santé », a lancé Dovi Tomety, Coordonnateur de programmes à AFAD Togo.

    Pour rappel, le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins en collaboration avec AFAD avec son partenaire IAMMANEH Suisse ont organisé une formation sur l’approche d’accouchement humanisé respectueux aux prestataires des soins de maternité du district de Kpélé. Une formation qualifiée de pilote. 

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow