ADS
28 Jun 2021

Togo : une femme veut barrer la route au pouvoir

Une femme veut prendre les devants de la lutte politique pour le changement au Togo. Mawuto A-ley Koumi, c’est son nom, dresse un tableau noir sur le plan politique et social et promet d’engager bientôt une lutte. Cette lutte pour avoir le changement, selon elle, passe par la révolution ‘citoyenne’.

Elle, c’est la présidente du Mouvement du peuple pour la liberté (MPL), un parti politique d’opposition créé il y a quelques années. Elle s’exprimait au conseil national de son parti dimanche à Lomé.  

« La route qui conduit au changement, passe inéluctablement par la révolution citoyenne. C’est un profond changement de mentalité du citoyen, pour lui et pour sa collectivité, qui l’emmène avec ses concitoyens à un sursaut spontané, massif et en rangs serrés comme un seul homme pour dire à ceux qui les gouvernent mal que ça suffit ! C’est cette révolution, pacifique, sans violences  et sans effusion de sang que le MPL incarne », a-t-elle lancé.

Au titre de cette révolution, elle a annoncé que son parti ne prendra pas part aux prochaines élections régionales. Selon elle, les conditions ne sont pas bonnes. Elle décrie un code électoral sans aucun réaménagement, des réformes creuses opérées à l’Assemblée nationale et des institutions en charge des élections aux ordres du pouvoir.

« La voie est toute balisée pour le parti au pouvoir qui seul détient les cartes et les distribue à sa guise », a-t-elle souligné.

Pour cette actrice politique, en l’état actuel des choses, le boycott n’est pas conseillé. Selon elle, il laissera libre roue aux ‘parrains des élections truquées et arrangées’.

« Le MPL ne croisera pas les bras. Au contraire, nous promettons d’engager bientôt la lutte pour réclamer des réformes sérieuses avant les prochains scrutins », a-t-elle annoncé.

Elle a profité de l’occasion pour lancer un appel à la Karl Max. « Victimes du RPT-UNIR dans tout le Togo, unissons-nous ! C’est ensemble que nous sommes plus forts, c’est en grand nombre que nous réussirons à libérer le Togo de l’emprise des fossoyeurs de nos droits, et des ennemis du peuple ».

Les chances de réussir

Pour réussir son pari, Mawuto A-ley Koumi compte sur tous les Togolais. « La solution, c’est le peuple, notre force, c’est le nombre ». Telle la conclusion de son discours.

Autrement dit, cette présidente de parti politique compte sur le nombre. Autant dire les Togolais neutres comme d’autres partis politiques d’opposition. Sauf que, depuis février 2020, il n’y a plus d’opposition à proprement parler au Togo. Ceux qui semblent encore exister, le sont simplement de nom. La plupart du temps, la lutte se fait entre eux et non contre le pouvoir en place.

Une sortie qui fait dire à beaucoup qu'il s'agit d'une velléité de plus que de l'annonce d'une vraie lutte. 

Read 1907 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…