ADS
30 Dec 2021

Yoto 3 : grâce à APC et SCANTOGO, 500 élèves seront bel et bien au CEPD en mai 2022

« Je suis tellement heureuse parce qu’aujourd’hui, j’ai mon acte de naissance. Je pourrai désormais passer mon examen de CEPD et continuer les études si je réussis ». Ces mots de joie sont ceux de Marie Laleye, une élève en classe de CM2 à l’école primaire publique (EPP) Sikakondji.

Ils sont au nombre de 500 enfants, élèves en classe de CM2 dans 51 différents établissements scolaires dans la commune Yoto 3 (75 km de Lomé) qui ont failli ne pas être présentés à l’examen du Certificat d’études du premier degré (CEPD) en mai prochain. La raison, ils n’avaient pas d’acte de naissance. Une situation sauvée par l’Association présence citoyenne (APC) appuyée par SCANTOGO.

Les 500 élèves ont reçu jeudi leur acte de naissance, au cours de 2 cérémonies différentes à l’EPP Sikakondji et à l’EPP Gboto Vodoupé.

« Nous avons été saisis par des élèves et les parents d’élèves sur des cas d’élèves qui ne disposent pas d’acte de naissance, ce premier document qui identifie chaque citoyen par rapport à son  pays. A cause de l’absence de cet acte, des élèves ne pourront pas être candidats à l’examen du CEPD. Sur la liste que nous avons eue, nous avons sélectionné les élèves en classe de CM2. Grâce à l’appui de Scan Togo, nous avons voulu soutenir ces élèves en leur donnant non seulement le jugement supplétif mais également l’acte de naissance afin qu’ils puissent être candidats au CEPD », a lancé Elom Attissogbe, président de l’APC.

En s’adressant aux populations réunies à Sikakondji et à Gboto à l’occasion de ces cérémonies de remise d’actes de naissance, le président de cette association a profité pour informer les uns et les autres sur la mesure gouvernementale qui, à partir de janvier 2022, rend gratuit l'établissement de l’acte de naissance sur toute l’étendue du territoire national.

Le directeur Groupe A de l’EPP Sikakondji, Koffi Atantsi s’est dit surpris de la promptitude par laquelle l’association a opéré dans ce dossier. Selon lui, les cas d’élèves sans acte de naissance sont légion.

A ces cérémonies, étaient aussi présents le DG de SCANTOGO, Eric Goulignac, un représentant du ministre en charge des droits de l’homme et un représentant du préfet de Yoto.

« On a été interpellés par Présence citoyenne en cette fin d’année pour essayer de régulariser la situation de 500 élèves en classe de CM2. Cette initiative est très louable, elle nous a vraiment touchés et j’ai immédiatement donné mon accord pour accompagner cette initiative. En tant que grosse industrie dans Yoto, c’est pour nous aussi une opportunité d’être partenaires sur cette initiative », a souligné M. Goulignac.

Cet appui de la société n’est pas le seul en matière d’action relative à la responsabilité société des entreprises que SCANTOGO pose dans le Yoto. Cet appui vient au lendemain du financement par la même entreprise de l’électrification de 10 villages dans ladite préfecture et la subvention des compteurs électriques.

Kokou Kounte, inspecteur et représentant le préfet de Yoto, a souhaité que cette initiative s’ébranle dans toute la préfecture.

Pour sa part, Yao Djokoto, le directeur de la promotion des droits de l’homme a rappelé que l’acte de naissance est la première pièce d’identité de l’enfant.

APC, une association apolitique créée depuis 2019, intervient dans le cadre du civisme et de la citoyenneté. Elle a à son actif plusieurs actions relatives, notamment des formations sur la sécurité routière à l’endroit des conducteurs de taxi-motos et d’engins lourds.

 

Read 581 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…