ADS
24 Aug 2021

Togo : UTAPEE et FODDET félicitent le gouvernement, MMLK s’interroge

La prise en charge par le gouvernement des frais d’inscription et de scolarité des lycées et collèges de l'enseignement public en 2021-2022, suscite beaucoup de réactions. Alors que certaines associations et organisations félicitent le gouvernement pour cette mesure socio-économique dite 'soulageante' pour les parents d’élèves, d’autres par contre se posent des questions sur la finalité de cette mesure.

Au nombre des organisations qui félicitent le gouvernement, on peut compter l’Union togolaise des associations des parents d’élèves et étudiants (UTAPEE) et le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant (FODDET).

Intervenant mardi sur RFI, le premier conseiller de cette union dit saluer ‘hautement’ cette décision.

« Je pense que c’est une bonne chose pour alléger les dépenses que les parents font dans les vacances », a lancé Edoh Koffi Misseboukpo.

Pour ce qui est du FODDET, son président, dans un communiqué, salue cette mesure du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, qui vient soulager les parents d’élèves qui sont en train de réfléchir aux conditions de la rentrée prochaine.

« Cette décision du gouvernement contribuera certainement à maintenir certains élèves dans leurs cursus scolaire 2021-2022, surtout les filles dont le taux de déscolarisation est très élevé dans les milieux ruraux », écrit Kofi Tchégnon Kpenkpa.

Au-delà, FODDET demande au chef de l’Etat de pérenniser cette mesure à l’endroit des filles. Car, selon lui, conformément au 4ème Objectif de développement durable (ODD 4), rendre gratuit les frais d’inscriptions et de scolarité à toutes les filles du primaire jusqu’au BEPC, augmentera le taux de filles au premier cycle du secondaire.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) ne compte pas voir seulement l’annonce de cette mesure. Son président, Komi Edoh préfère toucher au plan pratique de la mesure.

« Il faut s’interroger sur les résultats que cela va donner. On n’a pas de bâtiments scolaires et les effectifs vont doubler ou tripler. Quelles sont les mesures pour mettre les élèves et les enseignants dans les conditions favorables pour avoir des résultats ? », s’est-il interrogé sur RFI.

Pour l’heure, on ne sait qu’une chose : les élèves des collèges et lycées de l’enseignement public, sur toute l’étendue du territoire, ne payeront ni frais d’inscription, ni frais de scolarité au cours de l’année scolaire 2021-2022 dont la rentrée est fixée au 20 septembre prochain.

Read 517 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…