ADS
23 Jun 2021

Togo : Kokoroko veut mettre du sable dans le gari de fin d'année des enseignants

Au Togo, la surveillance et la correction des examens ne sont plus une question de choix. A ce propos, une nouvelle sanction plane sur la tête des enseignants qui choisissent les corrections et surveillances les plus lucratives au détriment des moins juteuses. Sous Prof. Dodji Komla Kokoroko, il n’en sera plus le cas. Une décision qui fera encore grincer des dents.

Dans une note de service, le ministre des enseignements primaire, secondaire et technique demande aux directeurs régionaux de l’éducation et aux chefs d’inspection de lui transmettre la liste des enseignants qui ne répondraient pas aux convocations pour le compte des activités du BEPC et du BAC 1.

Selon lui, certains enseignants refusent délibérément de répondre aux convocations relatives aux examens de ces 2 examens qui sanctionnent les études en 3ème et en Première. Il dit noter que ces mêmes enseignants se proposent pour les mêmes travaux dans le compte du BAC 2, l’examen des classes Terminales.

« Tout enseignant absent sans aucun motif valable aux examens du BEPC ou du BAC 1, passible d’une sanction disciplinaire, ne peut être autorisé à participer ni à la surveillance, ni à la correction du BAC 2 », écrit-il dans sa note de service.

Le ministre estime que la participation active et responsable des enseignants aux évaluations de fin d’année fait partie intégrante de leur mission de formation.

« Ils ne peuvent en aucun cas y déroger », souligne-t-il.

Read 2388 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…