ADS
05 Jul 2021

Togo : le collège des femmes de l’UROPC-M plus aguerri pour impacter sa communauté avec l’appui du Mécanisme Forêts et paysans-FFF de la FAO

Le collège des femmes de l’Union régionale des organisations de producteurs de céréales de la région maritime (UROPC-M) recharge ses batteries pour mieux impacter sa région. A Tsévié (35 km au nord de Lomé), plus précisément au siège social de la Centrale des producteurs de céréales du Togo (CPC-Togo), ces élues revisitent leurs rôles et responsabilités. Une formation rendue possible ce 1er juillet 2021 grâce à l’appui financier du Mécanisme forêt et paysans (FFF) à travers la FAO accordé à la CPC-Togo.

Une dizaine de participantes, toutes des responsables dans leurs organisations de base et occupant des postes du bureau du collège, sont venues de plusieurs localités de la région maritime notamment Afagnagan, Vogan, Zotsi, Attitogon, Gamé, Tokpo, Ahépé et Kévé. 

Pendant une journée, ces élues du collège des femmes ont été entretenues par une formatrice sur leurs rôles et responsabilités.

En ouvrant cette formation, Kodjo Noumonvi, coordonnateur de la cellule technique de l’UROPC-M a bien voulu planter le décor.  

« Depuis plus de 5 ans, nous avons jugé bon d’aller vers l’aspect genre à travers la promotion de la femme et des jeunes. En octobre 2020, grâce à l’appui de la FAO à travers le Mécanisme Forêts et paysans (FFF), nous avons pu mettre en place le collège des femmes. Ce collège a été formé sur le leadership et le plaidoyer. Afin de leur permettre d’être à même de réussir la tâche qui leur est dévolu, la FAO a jugé bon, pour cette 2ème phase d’appui, de former ce collège des femmes, surtout le bureau, sur leurs rôles et responsabilités. Avec cette formation, elles seront plus à même à répondre à leur cahier de charges qui est celui de conduire le collège des femmes pour 3 années », a-t-il déclaré.

Aux participantes, il a rappelé que les femmes souffrent plus des effets climatiques, et leur résilience face à ce phénomène, dépend des connaissances qu’elles ont en matière de rôles et de responsabilités.

Selon Edoh Aziabli, chargé de programmes de CPC-Togo, cette formation intervient dans le cadre de la mise en œuvre du Mécanisme forêts et paysans (FFF) au Togo, un projet de la FAO lancé au Togo en avril 2019.

« Il s’agit de faire ressortir au niveau de chaque membre les rôles et responsabilités de chaque poste et du collège même dans la communauté », a-t-il souligné.

Il a tenu à remercier la FAO à travers laquelle le FFF vient au Togo. « Avec ce projet, les financements se rapprochent encore plus des producteurs. Cette année, ils ont lancé une initiative pour financer les producteurs à la base », a-t-il précisé.

Pendant des heures, dans de discussions participatives, et sous la direction de la formatrice, Edzodzinam Yawa Dogbe, membre du Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts au Togo (REFCOF-Togo), les concepts sont définis et les attributions décortiquées. Désormais, les participantes connaissent exactement ce que la présidente, la secrétaire, la trésorière et les conseillères de leur collège doivent faire pour être plus résilientes face au changement climatique et améliorer de façon significative leurs moyens d’existence.

« Le collège des femmes est un cadre de concertation permettant aux femmes rurales de se regrouper pour mieux exprimer leurs préoccupations et s’affirmer davantage au sein du mouvement paysan », a lancé la formatrice.

Selon elle, la mise en place de ce collège permet d’offrir aux femmes un espace pour favoriser l’expression de leurs opinions, un cadre de soutien leur permettant de s’affirmer et de s’assurer à tous les niveaux de responsabilité dans les organisations paysannes et de producteurs agricoles.

A propos de la CPC-Togo et de l’UROPC-M  

La CPC-Togo, membre  de la Coordination togolaise des organisations paysannes et de producteurs agricoles (CTOP), est la faîtière nationale qui chapeaute les Unions régionales des organisations de producteurs de céréales de la région maritime (UROPC) présente dans les 5 régions économiques du Togo. L’UROPC-Maritime, est donc membre de la CPC-Togo.

A travers l’UROPC, la CPC-Togo joue un rôle fondamental dans la vie des producteurs agricoles. Elle accompagne dans chaque région les producteurs en début de campagne pour qu’ils aient accès aux intrants et crédits agricoles pour commencer la production. Au moment de la campagne, elle appuie les producteurs en matière d’itinéraires techniques de production. Elle intervient également à la fin dans la commercialisation des produits.

Elles interviennent également dans les projets et programmes que l’Etat ou les organisations internationales mettent en œuvre.

Read 172 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…