ADS
27 Jul 2021

Golfe 7 : la Brigade-jeunes anti-covid du Golfe appuyée, des récalcitrants verbalisés au marché d’Adidogomé

Avec la flambée des cas positifs ces dernières semaines, la Brigade-jeunes anti-covid du Golfe (BJAC.G) intensifie la sensibilisation au respect des mesures barrières contre le Covid-19. Mardi, ses éléments ont encore pris d’assaut le marché d’Adidogomé Assiyéyé. Ils ont été appuyés par des verbalisateurs envoyés par la mairie d’AflaoSagbado. Une amende de 3000 à 5000 francs est appliquée. En une heure de ronde, une dizaine de personnes ont eu à la payer. Un exercice appuyé par des forces de l'ordre et de sécurité.

Selon Edzodzinam Komi Alagbo, chef de la BJAC.G, le double exercice à tout son sens dans la mesure où on fait face depuis quelques semaines à une flambée des cas de contamination à la Covid-19.

« Nous sommes conscients que nous sommes dans une période de flambée totale des cas positifs au Covid-19. Si on s’en tient seulement à la sensibilisation et au seul rappel des mesures barrières, cela ne marchera pas. On dit la même chose, les mêmes personnes sont là et ne respectent pas. C’est pourquoi nous avons associé à la sensibilisation, la verbalisation qui dorénavant, va accompagner toutes nos actions », a-t-il expliqué.

Pendant des heures, tout autour et dans les allées et venues de ce grand marché qui s’anime les mardis, les sensibilisateurs et les verbalisateurs ont essayé de toucher chaque usager de ce lieu de grand rassemblement.   

« C’est rentré dans nos habitudes depuis plus d’un mois d’être dans le marché d’Adidogomé pour le rappel et la sensibilisation sur les mesures barrières. Aujourd’hui mardi 28 juillet 2021, la mission a eu une autre connotation. C’est beaucoup plus la verbalisation. Nos équipes ont encore sensibilisé mais les récalcitrants qui ne veulent pas entendre parler de ces mesures barrières, surtout le port des masques, sont verbalisés au payement des contraventions covid que la mairie. Cette verbalisation est faite par les agents de la mairie »,  lancé M. Alagbo.

Selon lui, il faut que ce marché soit sans covid. « Les usagers y sont nombreux et il est impossible d’appliquer la distanciation physique, surtout aux jours de marchés.

Puisque la distanciation est impossible, le masque doit être systématiquement et correctement porté », a-t-il ajouté.

Certains, notamment des vendeurs comme des acheteurs, ont résisté à la contravention. Mais ils ont été amenés à la direction du marché où ils n’ont pas eu d’autre choix que de payer.

« C’est comme cela que nous allons maintenant travailler. Tout ce que nous ferons comme action, sera appuyé par des agents verbalisateurs pour tirer les oreilles des citoyens qui ne veulent pas se soumettre au respect des mesures barrières », a soutenu le chef de la brigade.

La somme collectée des contraventions, selon les informations, va dans les caisses de la mairie d’Aflao Sagbado.  

La Brigade-jeunes anti-covid a saisi l’occasion pour rappeler à la population du Golfe, surtout à la jeunesse le respect scrupuleux des mesures barrières et la vaccination. « Nous sommes la préfecture la plus contaminée. Nous faisons plus de la moitié des cas de contaminés. Cela devrait faire peur et faire prendre conscience à chaque habitant de cette préfecture. Il faut qu’on respecte rigoureusement les mesures barrières et qu’on se fasse vacciner pour atteindre rapidement l’immunité collective », tel est le souhait de M. Alagbo.

Read 452 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…