mercredi, mai 25, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Côte d’Ivoire : une enveloppe présidentielle crée une guerre entre des Togolais

    C’est une véritable guerre à laquelle on assiste actuellement entre les Togolais résidant en Côte d’Ivoire. A l’origine de ce clivage entre des personnes qui se sont rendues nombreuses à l’aéroport pour accueillir le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, lors de sa dernière visite en Côte d’Ivoire, se trouve une gratification remise par ce dernier. On parle d’un peu plus de 35 millions de francs CFA.

    Le président de l’Union des Togolais en Côte d’Ivoire (UTOCI), Douti Kolani pointe du doigt le comportement de Kodzovi Atitso, président mondial du Haut conseil des Togolais de l’étranger (HCTE).

    Il accuse le président Atitso de ne s’être pas rendu avec l’enveloppe  immédiatement au siège de l’UTOCI où se géraient depuis ces genres de situations mais d’être rentré chez lui. Il aurait demandé qu’on lui envoie les listes, ce que le président de l’UTOCI a refusé.

    Une affaire qui fait entrer en jeu des ‘microbes’, des forces de sécurité du pays d’accueil et même Lomé.

    « Au lieu d’envoyer comme promis la veille la gratification, chose étrange, le président Atitso Kodzovi  envoie un cargo de policiers convoyés par ses 2 secrétaires particuliers pour brutaliser, mater et embarquer les compatriotes au siège de la communauté, venus pour réclamer leurs dus », écrit le président de l’UTOCI.

    On parle de plus de 1800 personnes concernées. Douti Kolani se lave les mains. « Je voudrais informer l’opinion nationale et internationale que je ne suis ni de près ni de loin associé à ces manœuvres frauduleuses et que je ne saurai couvrir de tels agissements en tant que président de la communauté togolaise vivant ici en Côte d’Ivoire », écrit-il dans un communiqué.

    Pour lui, ce qui compte, c’est l’image du chef de l’Etat togolais. Il lance un appel aux uns et aux autres de faire en sorte que son image soit sauvegardée.

    Selon lui, il a fallu 9 jours et l’intervention des forces de l’ordre du pays hôte pour que le président mondial du HCTE dévoile le vrai montant de la gratification reçue.

    C’est la première fois que ce genre de problème lié au partage de la gratification se pose depuis que Faure Gnassingbé foule le sol ivoirien. On informe que M. Gnassingbé met toujours la main à la poche quand il vient en Côte d’Ivoire et qu’en novembre 2021, la même situation a failli se produire.

    Malam Bah-Traoré, délégué HCTE qui dit que lors du passage de Faure Gnassingbé en novembre 2021, un des proches du président de l’UTOCI a arraché de force l’enveloppe qui contenait la gratification, des mains d’un autre délégué HCTE.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    tgcommai
    previous arrow
    next arrow