vendredi, février 3, 2023
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Togo : objectifs atteints pour l’acte 1 des ‘Universités citoyennes du Mandé’

    - Advertisement -

    La 1ère édition des ‘Universités citoyennes du Mandé’ a pris fin ce jeudi avec une cérémonie de remise d’attestation. Cette formation continue sur les droits de l’homme et le fonctionnement des mécanismes de lutte contre l’impunité, les fondamentaux de la gouvernance locale et la décentralisation organisée par le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) en collaboration avec IFORDD, PCJV, avec le soutien financier de Brot für die Welt, a bénéficié à 25 participants dont 5 femmes.

    Pour Rachel Elome Molley, responsable du département de la promotion des droits de l’homme et du genre au CACIT, les objectifs assignés à ces universités ont été atteints.

    « Premièrement, parce que dans nos objectifs, nous avons voulu associé tous les acteurs, notamment étatiques, ce qui a été fait à travers le ministère des droits de l’homme, la CNDH, le ministère de la sécurité, le ministère de la justice, d’autres ministères et des acteurs de la société civile qui nous ont également accompagnés à travers des modules. Aussi, avons-nous pu réunir une multitude d’acteurs qui ont durant les 2 mois et plus été assidus et ont suivi la formation », a-t-elle adressé.

    L’organisation de cette formation continue, a-t-elle appuyé, a eu pour objectif de renforcer le professionnalisme des droits de l’homme sur différentes thématiques des droits de l’homme, la gouvernance locale et la décentralisation au Togo.

    Elle a remercié l’Institut de formation et de recherche pour le développement durable (IFORDD) pour son accompagnement en tant que structure universitaire sur cette formation.

    A la suite de la théorie, une visite a été faite sur le terrain, histoire de permettre aux participants de savoir ce qui se fait sur le terrain. Et c’est la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui a été visitée.

    Certains des bénéficiaires de ces universités ont bien voulu dire ce qu’ils ont appris du 2 août au 25 octobre derniers, soit un peu plus de 2 mois.

    Pour Abravi Sikpa, étudiante en 2ème année de droit, la formation a été très utile. « C’est un plus pour ma formation en droit. Moi, particulièrement, j’ai aimé la partie qui concerne les droits de la femme. Je prévois défendre les droits des femmes », a-t-elle indiqué.

    Basile Gbati Nakoudja, juriste collaborateur dans un cabinet d’avocat, se dit comblé.

    « J’ai été ému qu’il y ait de telles initiatives dans notre pays. Je tiens à remercier le CACIT. En tant que juriste praticien, titulaire d’un Master en décentralisation et gouvernance locale, cette formation est un gilet de sauvetage parce que j’en avais vraiment besoin. J’ai particulièrement aimé les modules servis par plusieurs ministères et la CNDH. Tous étaient impliqués dans cette formation. Cela prouve combien de fois les autorités sont conscientes de ce que la jeunesse a besoin de formations », a-t-il lancé.

    Pour le CACIT, l’organisation de ces universités se justifie. Selon cette organisation de défense des droits humains au Togo, malgré les efforts, il apparaît que les Organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) ont toujours des besoins techniques et de ressources humaines compétentes. Le CACIT dit que cela s’explique par le départ de certains personnels, le manque de ressources humaines compétentes au regard des enjeux de promotion et de défense des droits de l’homme. Concernant la gouvernance locale, soutient le collectif, depuis 2019, le Togo s’est résolument investi dans le processus de décentralisation, ce qui a permis d’élire des conseillers municipaux dans 117 communes.

    Cette formation continue a aussi été l’occasion pour les bénéficiaires d’approfondir leurs connaissances entre autres sur, les techniques de monitoring à différents niveaux intéressant les droits de l’Homme, les techniques d’entretien des victimes, les textes et mécanismes existants. En outre, elle a permis de se familiariser davantage avec les méthodes de rédaction de rapports sur une situation des droits de l’Homme. Un accent particulier a été mis sur la manière de travailler avec les différents mécanismes des droits de l’Homme et les mécanismes de lutte contre l’impunité des actes de violation des droits de l’homme et de corruption au Togo.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcomdec
    seguce
    togocom20231
    previous arrow
    next arrow