jeudi, décembre 1, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    La Croix-Rouge togolaise mobilise des poches de sang pour le CNTS et fait connaître le CNAO

    - Advertisement -

    Au Centre national d’appareillage orthopédique (CNAO) à Lomé, une structure que peu de gens connaissent, a eu lieu samedi, une activité particulière. La Croix-Rouge togolaise (CRT), appuyée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), y a mobilisé du monde pour une collecte de sang au Centre national de transfusion sanguine (CNTS), une opération couplée d’une visite du CNAO.

    Toute la journée de ce samedi, femmes, jeunes et hommes, toutes catégories confondues, sous les appels incessants d’activistes mobilisés pour la circonstance, se sont rués vers le CNAO pour donner de leur sang et connaître ce centre devant lequel ils passent chaque jour, sans savoir exactement ce qui s’y fait.

    Exif_JPEG_420

    Virginie Essoh, Assistante communication à la CRT

    « Nous savons tous qu’au jour le jour les demandes en produits sanguins sont fortes. Des demandeurs font la queue à longueur de journée, ils passent des jours et des jours au CNTS pour avoir du sang pour sauver leurs proches et parents malades. Nous avons pensé qu’il serait bon que nous fassions une sensibilisation autour de la chose, pour un geste altruiste et de solidarité qui sauve des vies », a déclaré Virginie Essoh.

    L’assistante communication au chef département à la CRT ajoute : « nous avons choisi faire cette activité au CNAO est un centre que peu de gens connaissent. C’est pour aider les visiteurs et les donneurs qui viennent à découvrir davantage le centre et ce qu’il fait ».

    Exif_JPEG_420

    Deux donneurs de sang à l’oeuvre

    Innocentia Bamenou, une sage-femme, a, comme à son habitude depuis quelques années, donné encore un peu de son sang. « C’est pour sauver d’autres vies. Il y a des gens qui ont besoin du sang et c’est difficilement qu’ils en trouvent », a-t-elle lancé à la fin de son geste, rappelant qu’elle connaissait le CNAO mais vient de mieux le découvrir.

    Pour Gadoufia Kokou Tougbenyo, mécanicien de son état, c’est la première fois de donner du sang et de mettre pied au sein du CNAO.

    « C’est la première fois que je donne de mon sang. Je me sens bien. C’est en passant que je me suis senti interpellé par l’appel. J’ai donné de mon sang pour sauver nos mamans, nos frères et sœurs qui en ont besoin à l’hôpital. Nous l’avons fait parce que personne ne connaît demain. Lorsque nous en aurons besoin, que quelqu’un quelque part puisse aussi voler à notre secours. Dès mon retour, je sensibiliserai mes amis, mes proches et parents pour qu’ils viennent aussi faire ce geste », a-t-il indiqué.

    Les besoins en sang au Togo sont estimés à plus de 75.000 poches par an, dont 45.000 pour la seule zone de Lomé. Selon les responsables du CNTS, seulement 72% des besoins sont couvertes donnant un déficit de 21.000 poches de sang chaque année.

    « Il est donc important pour chaque citoyen de prendre conscience de la situation et de contribuer par un don régulier à l’alimentation de la banque de sang au CNTS. Lorsqu’on se trouve sur le lit d’hôpital et qu’on a besoin de sang pour guérir, la seule prière qu’on fait, c’est que quelqu’un quelque part veille donner son sang pour nous », a marqué un membre de la CRT.

    C’est pour cette raison que les organisateurs de cet événement se sont fait accompagner des activistes. « Ils sont mis au-devant de la sensibilisation. Ce sont des gens qui ont leur communauté, ils sont suivis par plusieurs personnes. Ils ont donc mobilisé leur communauté », a expliqué Mme Essoh.

    Sur le CNAO

    Exif_JPEG_420

    La visite du CNAO fait découvrir que ce centre est créé depuis 1974 par l’Allemand Sepp Heim. Depuis 1978, il est dirigé par des Togolais. Le CNAO fournit à la population des services dont l’objectif est de faciliter l’insertion des personnes en situation de handicap dans tous les domaines, qu’il soit économique, social, professionnel et autres.

    Situé en plein cœur de Lomé, à côté de l’Ecole nationale des auxiliaires médicaux (ENAM),  ce centre est d’une importance capitale. Il est le lieu par excellence ou les personnes en situation de handicap peuvent trouver un traitement adéquat, qu’il soit préventif, curatif ou réadaptif. Il possède des services de kinésithérapie, d’orthophonie, de psychologie et propose également une gamme de services ouverts au public comme le massage, la balnéothérapie. On y confectionne des appareils orthopédiques (prothèse, orthèse) et des semelles et chaussures orthopédiques. On peut également y trouver des aides techniques notamment des cannes, des béquilles, des fauteuils roulants des déambulateurs etc).

    Le CNAO peut intervenir jusque dans les maisons, aux côtés des personnes qui en font la demande.

    A propos du CICR et de la CRT

    Exif_JPEG_420

    Donneurs et visiteurs entretenus sur le CICR, la CRT…

    Sur les lieux, les visiteurs et donneurs de sang ont eu d’utiles informations sur le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), sa mission et la société nationale qui est la Croix-Rouge Togolaise (CRT) et le mouvement de la Croix-Rouge.

    Le CICR est une organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante, qui a pour mandat d’aider et de protéger les personnes touchées par un conflit armé ou par d’autres situations de violence.

    Le CICR n’est ni une institution spécialisée des Nations Unies, ni une ONG. Son statut lui permet de fonctionner indépendamment des gouvernements et de venir en aide, dans la plus parfaite impartialité, aux personnes qui ont le plus besoin de protection et d’assistance.

    Le CICR fait partie du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui comprend aussi 189 Sociétés nationales, dont la Croix-Rouge Togolaise (CRT).

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow