jeudi, décembre 1, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Abdoulaye Maïga a fait la fierté de l’Afrique à la tribune de l’ONU

    - Advertisement -

    Après le passage du Premier ministre malien à la tribune de la 77ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, d’aucuns auraient dit que la messe est dite. On retiendra des propos tenus par Col. Abdoulaye Maïga qu’aucune autorité africaine n’a jamais osé traiter la France comme le Premier ministre d’Assimi Goïta l’a fait.

    Sur les réseaux sociaux, ce discours est devenu viral et chacun y va de son commentaire. A part quelques têtes qui pour une raison ou une autre ne trouvent pas judicieux les propos tenus par le militaire malien, la grande majorité s’y retrouvent.

    L’homme, dans son discours d’une quarantaine de minutes, n’a raté personne, à commencer par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le président en exercice de la CEDEAO, Umaro Cissoco Embalo, Mohamed Bazoum, le président nigérien, le président ivoirien, Alassane Ouattara et surtout le pouvoir d’Emmanuel Macron qu’il a qualifié de ‘junte’.

    Abdoulaye Maïga est allé en force et a prodigué 2 conseils aux ‘nostalgiques de la domination’.

    « Pour la minorité qui serait tentée de ne pas respecter ces principes, nous leur promettons qu’ils feront face à des millions d’Assimi Goïta soucieux de défendre leur honneur, leur dignité et leurs intérêts vitaux. Aux nostalgiques de la domination, je donne 2 conseils : ayez le sens de l’empathie en traitant les autres comme vous voudrez être traités ou en ne faisant pas aux autres ce que vous ne voudrez pas qu’on vous fasse. Le second conseil, revoyez vos copies, vos modèles et logiciels pour intégrer le changement de mentalités et l’évolution du monde dans vos guides de lecture et d’analyse. Sortez du passé colonial et entendez la colère et la frustration, le rejet qui remontent les villes et campagnes des populations africaines et comprenez que ce mouvement est inexorable », a-t-il dit.

    A ces nostalgiques de la domination, le Premier ministre malien dit que les intimidations et actions subversives ne pourront rien devant la nouvelle en Afrique.

    Grâce au principe de la multiplication fractale, vos intimidations et actions subversives n’ont fait que grossir les rangs des Africains soucieux de préserver leur dignité. S’ils n’étaient que des centaines aux indépendances, aujourd’hui nous sommes des millions. Et demain, tant que les paradigmes inégalitaires demeureront, nous serons des milliards », a-t-il ajouté.

    Il est même allé jusqu’à mettre en garde contre l’adversité. « Le Mali et son peuple ne seront pas des spectateurs face aux assauts et l’adversité. Pour chaque mot employé de travers, nous réagirons par réciprocité. Pour chaque balle tirée contre nous, nous réagirons par réciprocité.

    C’est à ce prix qu’une nouvelle ère sera une réalité avec des solutions porteuses de changement pour relever des défis interdépendants avec des Etats interdépendants et en valorisant l’homme sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion d’origine nationale ou sociale, de propriété, de naissance ou de toute autre situation telle que stipulée à l’article 2 de la Déclaration universelle des droits de l’homme », a-t-il dit.

    Vivement qu’après ce discours, les relations entre la France et certains pays africains ou plutôt les relations entre les pays occidentaux et africains changent définitivement.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow