jeudi, décembre 1, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Togo : des ONG de 4 pays haussent le ton contre un système d’exploitation néocolonialiste

    - Advertisement -

    Actuellement, dans presque tous les pays africains, des multinationales font des plantations d’arbres en monocultures. Sur de vastes surfaces à perte de vue, on peut voir des cultures d’hévéa, de canne à sucre, du palmier à huile ou du cacao plantés en monoculture. Des plantations qui prennent la place de forêts naturelles ou des terres cultivables. Des plantations qui, en réalité, ont de sérieux impacts sur les communautés, les ménages et leurs moyens de subsistance.

    Saisissant l’occasion de la journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres en monoculture célébrée chaque 21 septembre, l’ONG ‘Les Amis de la terre-Togo’ réunit ce mercredi à Lomé des organisations de 4 pays.

    Ces hommes et femmes venus de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Togo ont exigé l’arrêt de l’expansion des plantations industrielles d’arbres, au détriment des communautés africaines.

    « Les plantations d’arbres en monoculture sont une malédiction pour le continent africain et ses habitants. Les forêts sont détruites, les terres des communautés sont accaparées, ce qui entraîne généralement des déplacements de communautés et des conflits. L’utilisation intempestive de pesticides chimiques entraine une pollution de l’eau et des sols qui affectent gravement la biodiversité, l’agriculture et la santé des communautés. Les femmes et les enfants sont les plus touchés », ont déclaré ces organisations.

    Il s’agit, ont-elles ajouté, d’un système d’exploitation néocolonialiste qui viole continuellement les droits des peuples et détruit les moyens de subsistance des communautés.

    « Plusieurs risques sont associés à ces monocultures, notamment le risque sanitaire lié à la propagation des ravageurs et des agents pathogènes. Les dégâts associés aux plantations de monocultures sont si saisissants qu’on peut en conclure que celles-ci ne sont pas une solution, elles sont plutôt un danger pour l’environnement », a lancé Elorm Kokou Amegandje, Directeur par intérim de Les Amis de la terre-Togo.

    Exif_JPEG_420

    Des exemples concrets de dévastations, de dégâts et de désolations causés par ces plantations en monocultures au nom du développement économique, social et environnemental.

    En Côte d’Ivoire, a souligné un acteur de ce pays, 16 villages ont disparu dans cette situation. Le constat, ajoute-t-on, y est amer : il y a plusieurs conflits entre communautés voisines, des morts, des emprisonnements et l’insécurité alimentaire. Des femmes, dit-on, sont fréquemment violées par les travailleurs des champs.

    Pour l’un des représentants du Ghana à ce forum, ces plantations en monocultures ne sont pas seulement une affaire de pertes de terres mais une question de déshumanisation des communautés africaines.

    Selon ces ONG, derrière ces plantations en monocultures, il y a de puissantes multinationales, des ministères de coopération qui s’appuient sur les dirigeants des pays africains.

    Ce forum va accoucher des recommandations fortes incluant des solutions réelles ou des alternatives aux plantations de monoculture, pour préserver la planète de sa dégradation continue. Mais, déjà, quelques idées émergent. Tous recommandent la gestion communautaire des forêts et l’agro écologie paysanne.

    Contre cette triste réalité que les pays africains partagent avec ceux d’Asie et d’Amérique latine, les ONG appellent à la mobilisation aussi bien au niveau local que global. Pour elles, les médias ont un grand rôle à jouer pour juguler le phénomène.

    Au cours de cette activité, une action des femmes contre les plantations de monoculture a eu lieu. Les femmes ont chanté des slogans et se sont exprimées contre les plantations à monoculture et les violations des droits humains qu’elles occasionnent.

    Les travaux de ce forum sous-régional prennent fin ce jeudi.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow