jeudi, décembre 1, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Togo : Kpalimé annonce des mesures pour soutenir le pouvoir d’achat

    - Advertisement -

    Le séminaire gouvernemental annoncé en grande pompe à Kpalimé (120 km au nord-ouest de Lomé) a pris fin. Il a été suivi d’un conseil des ministres. Que peut-on retenir de ces 2 activités du gouvernement Tomegah-Dogbé présidées par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. C’est la grande question que se posent plusieurs Togolais.

    Faure Gnassingbé exige innovation et attention de ses ministres

    Ce séminaire gouvernemental, 2ème du genre, avait pour objectif, selon le gouvernement, de passer en revue le niveau d’exécution des projets de la feuille de route gouvernementale. On retient, selon les propos de Faure Gnassingbé, que des contraintes conjoncturelles pèsent sur la mise en œuvre desdits projets.

    Ces contraintes, dit le chef de l’Etat, sont le temps, les conséquences des crises et la situation sécuritaire préoccupante.

    « Dans ce contexte, il a invité les ministres à rester non seulement mobilisés, mais surtout à faire preuve d’innovation afin d’identifier les leviers permettant d’accélérer l’obtention des résultats. Ainsi, il faut tirer les leçons des bonnes pratiques qui ont été constatées durant ces deux années de mise en œuvre de la feuille de route tout en s’efforçant d’ajuster les méthodologies face aux différents défis rencontrés », note-t-on dans un communiqué.

    Le chef de l’Etat, dit-on, a rappelé à ses ministres l’exigence d’avoir une attention pour le bien-être des populations, surtout par ces temps de vie chère qui courent.

    Il a donc donné des orientations pour l’accélération des projets prioritaires et l’atteinte des objectifs de cette feuille de route au bénéfice des populations.

    Ce séminaire gouvernemental, selon les informations, a été suivi d’un conseil des ministres.

    Kpalimé annonce un soutien au pouvoir d’achat

    A la suite du séminaire, le gouvernement s’est réuni en conseil des ministres. A cette rencontre, le gouvernement a eu un compte rendu sur la session spéciale du Conseil national du dialogue social (CNDS) tenue le 9 septembre dernier.

    On annonce des mesures dites ‘idoines’ dans un avant-projet de loi de finances rectificative exercice 2022.

    « Cet avant-projet de loi se justifie par l’évolution de la conjoncture socio-économique nationale et internationale intervenue au cours de l’exécution de la loi de finances initiale promulguée le 31 décembre 2021. Il tient compte également de l’évolution de la situation sécuritaire régionale et nationale », indique le communiqué de fin de travaux.

    Dans le concret, on annonce que cet avant-projet de loi qui sera déposé sur la table de l’Assemblée nationale, prévoit de nouvelles dépenses pour satisfaire, dit-on, aux dépenses sécuritaires et aux dépenses sociales destinées à soutenir le pouvoir d’achat des populations.

    Une provision spéciale, dit-on, est réservée afin de poursuivre et d’amplifier les mesures de protection du pouvoir d’achat. Il s’agit, fait savoir le conseil des ministres, du maintien des subventions sur les produits pétroliers et le gaz, mais aussi du soutien direct aux populations et de l’augmentation de la subvention de l’engrais qui est portée de 1,5 milliard à 7,5 milliards de francs CFA.

    « Ces mesures matérialisent l’attention particulière portée au soutien aux populations dans un contexte marqué par de multiples crises qui affectent le pouvoir d’achat de ces dernières », soutient-on au niveau du gouvernement.

    Des mesures à la hauteur de la situation?

    Ces mesures seront-elles à la hauteur de la situation que vivent les populations? C’est aussi une grosse question qu’il faut se poser. En attendant de connaître la quintessence de ces nouvelles mesures, les populations togolaises continueront de tirer le diable par la queue. Le niveau de vie étant à son paroxysme à cause de 3 augmentations consécutives sur les prix du carburant et la hausse vertigineuse du prix du gaz butane, un produit de grande consommation. L’Assemblée nationale est donc appelée à faire diligence pour adopter cette loi de finances rectificative.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow