ADS
17 Sep 2021

CEDEAO : les chefs d’Etat préoccupés par la résurgence des coups d’Etat militaires

En l'espace de 2 ans, il y a eu 3 coups d'Etat dans l'espace CEDEAO, dont 2 au Mali en 2020 et 2021 et  un en Guinée il y a quelques jours. Réunis jeudi à Accra en sommet extraordinaire, les chefs d’Etat des pays membre de la CEDEAO se sont dit préoccupés de la résurgence des coups d’Etat militaires.  Ils ont pris un certain nombre de décisions sur les 2 pays précités.

Sur la situation politique guinéenne, les chefs d’Etat ont exigé la libération sans condition de leur collègue, Alpha Condé, déposé par des militaires il y a quelques jours.

« La conférence rappelle qu’elle tient les membres du Comité national de rassemblement et de développement (CNRD) pour responsables individuellement et collectivement de l’intégrité physique du président Alpha Condé », disent-ils sur un ton menaçant.

Après avoir maintenu la Guinée suspendue de toutes les instances de la CEDEAO, les chefs d’Etat disent accorder un délai de 6 mois pour des élections présidentielle et législatives pour, disent-ils, la restauration de l’ordre constitutionnel dans ce pays.

Sur la transition politique au Mali, ils se disent préoccupés de la lenteur dans la préparation des élections prévues pour fin février 2022.

Pour eux, la date de fin février 2022 est non négociable. « La conférence demande aux autorités de transition de soumettre au plus tard à la fin du mois d’octobre prochain, le chronogramme devant conduire aux étapes essentielles pour les élections de février 2022", soulignent-ils.

Des sanctions ciblées sont prises contre tous ceux dont les actions impactent négativement sur le calendrier de la transition. Ces sanctions vont de l’interdiction de voyage pour ces personnes et leur famille et le gel de leurs avoirs financiers.

Read 515 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…